Comment bien choisir ses verres

Le choix de vos verres, c'est primordial. Pas seulement pour votre look, mais avant tout pour bien protéger vos yeux ! Et même quand il s'agit de verres solaires, le choix de la couleur n'est pas anodin. Alors verres bruns, jaunes, ou encore anti-lumière bleue, on vous explique comment vous y retrouver :)


Peu de gens le savent, mais la couleur des verres que vous portez n’a pas seulement un rôle esthétique. 

En effet, chaque teinte de verre va filtrer la lumière de manière différente, ce qui aura un impact sur votre vision.

 

Mais avant de parler de la teinte de vos verres…

Parlons Indice UV.

Lors du choix de vos verres solaires, outre la teinte, l’indice de protection UV est LE point important que vous devez vérifier pour assurer une bonne protection à vos yeux.

Les catégories d’indices de protection UV vont de 0 à 4, en fonction de la capacité de vos verres à filtrer les rayons du soleil.

La Catégorie 0 correspond à des verres filtrant moins de 20% du rayonnement lumineux quand la Catégorie 4 correspond à des verres très sombres filtrant plus de 90% de la lumière, parfaits pour les luminosités intenses comme en très haute montagne, mais interdits sur la route.

 

Les verres que nous vous proposons chez Oculus-Reparo.fr sont de Catégorie 3, ce qui signifie qu’ils filtrent plus de 80% des rayons du soleil afin de vous assurer une bonne protection tout en vous permettant de sortir ou conduire tout en y voyant clair !

D’autre part, nos verres disposent d’une “coupure 100% UV”, c’est-à-dire qu’ils interceptent la totalité des rayonnements d’une longueur d’onde inférieure à 400 nm : les fameux ultraviolets :)

 

La coupure UV

Le spectre lumineux et la coupure UV

(Source : Guide-vue.fr) 



Revenons maintenant à la teinte !

Reprenons nos cours d’optique du lycée, voulez-vous ? :P

 

Naturellement nos yeux captent la totalité de la lumière visible, c’est ce qui nous permet de voir l’ensemble du spectre des couleurs, à moins d’un défaut de vision.

Lorsqu’un verre est teinté, il va absorber une partie du rayonnement lumineux, et laisser passer le reste. C’est ce qui lui donnera sa couleur !

Ainsi si mon verre laisse passer les rayonnements lumineux compris entre 490 et 570 nm, et absorbe le reste (en fonction de sa catégorie et de sa capacité à filtrer la lumière), mon verre sera vert :)

 

Couleurs et longueurs d'onde
Couleurs et longueurs d'ondes

 

Or, c’est là que ça devient intéressant, car nos yeux vont s’adapter !

Ainsi si vos verres sont bruns, les contrastes s’en verront augmentés. Les verres bruns limiteront ainsi la fatigue visuelle.

Si vos verres sont gris, ils resteront assez neutres en restituant bien les couleurs, tout en filtrant les hautes lumières.

Les verres verts, quant à eux, sont un bon compromis entre les deux options précédentes puisqu’ils assureront à la fois une bonne perception des contrastes et la fidélité des couleurs que vous voyez.

Les verres jaunes, finalement, seront particulièrement appréciés par temps couvert pour la perception des reliefs ainsi qu’une meilleure distinction des couleurs et des contrastes. Parfaits, par exemple, pour dévaler les pistes de ski !

Quant aux verres bleus, ou encore roses, ils sont en général uniquement esthétiques :)

 

Et dans tout ça…

Qu’en est-il des verres anti-lumière bleue ?

Les verres anti-lumière bleue sont des verres blancs ayant été soumis à un traitement spécial permettant d’éliminer les reflets, mais aussi et surtout une partie du rayonnement lumineux propre à nos écrans.

En effet, les écrans de nos téléphones par exemple, mais aussi de certains téléviseurs, émettent ce que l’on appelle communément de la “lumière bleue”.

Plus précisément il s’agit de rayonnements bleu-violets, entre 415 et 455 nm, qui vont venir frapper la rétine avec plus d’intensité que les autres rayonnements.

 

La Lumière Bleue

La "Lumière Bleue"

(Source : Luxoptica)

 

Présentes naturellement dans le spectre du visible, ces longueurs d’ondes ne sont pas en soit particulièrement dangereuses pour nos yeux lorsqu’elles sont en faible quantité.

Cependant les écrans de type OLED qui équipent bon nombre de nos smartphones, ou encore les éclairages à base de LED (diodes électro-luminescentes), en produisent particulièrement plus, entraînant une fatigue des yeux, et selon certaines études un risque accru de DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge, consultez l’article de Science et Avenir sur le sujet).

Il est donc intéressant de pouvoir s’en protéger lorsque notre usage des écrans est important.

 

Quoi qu’il en soit, si vous éprouvez une fatigue visuelle ou encore des maux de tête après une longue journée sur l’ordinateur, consultez toujours votre ophtalmologiste afin de vérifier votre vue ;)



Nous reviendrons dans des articles dédiés sur les avantages des différents traitements appliqués aux verres, mais pour le moment vous savez l’essentiel !


Et maintenant, si vous découvriez comment nous reconditionnons une paire de lunettes ?